Accueil
Service de parage
Pension
Le pied nu
Les ânes et mules
Méfaits du ferrage
Le parage naturel
Houria
Boots d'occasion
Liens / Bibliographie
Témoignages
FAQ
Téléchargements
Gîte roulotte
Contact

Témoignages

Jacques, Haute-Normandie
Bonjour, Quelques mots pour apporter mon témoignage. J'ai procédé avec la complicité du maréchal ferrant, qui vient tous les deux à trois mois vérifier la bonne santé des pieds et réaliser un parage professionnel. Kenzo est pieds nus depuis le 19 avril 2010, c'est un hongre de treize ans, ses pieds sont sains et j'ai eu la volonté de déferrer en lisant vos articles sur le sujet. Au début, le cheval marchait un peu sur des oeufs ! j'évitais les terrains caillouteux et il a réappris à "sentir" le terrain, au bout des quinze premiers jours je le remontais au pas sur l'herbe, les chemins de terre et le macadam, nous avons même trotté...et essayé quelques foulées de galop... J'ai maintenant plus de "travail" que lorsqu'il était ferré car je vérifie chaque jour les pieds, élimine les écailles éventuelles à la râpe en respectant la forme du pied donnée par le parage du maréchal ; je peaufine au papier de verre. Hier après midi 31 juillet 2010 après une sortie de 15km, tous terrains (à noter que le cheval est soigneux et pose ses pieds avec discernement) je peux dire que le passage au pieds nus est un succès. J'encourage donc les cavaliers d'extérieur à franchir le pas en s'entourant des conseil et du tutorat avisé d'un professionnel.
Cordialement, Jacques

Patricia (message 7712 du groupe de discussion)
Mimi est en pension à la SPA (faute de mieux pour le moment), mais elle y est bien, entourée d'affection, de chiens, de chats, avec X (fils de Jappeloup)  et un vieux shet pelé.
Elle est bien-sûr toujours sans fers, je pare.
La première fois que j'ai vu X, j'ai eu peur : silhouette de porte-manteau, poil terne, antérieurs pointants, pos sous lui, dévissant, raide : locomotion impossible. La proprio me raconte son agonie, la violence des MF (X a très mal et très peur), les abscès à répétition, les fourbures, la non-ponctualité des MF. X est déferré, elle compte le faire reférrer pour le "soulager". Je lui explique qu'un judicieux coup de râpe pourrait aider. Il est un peu long, sa sole est plate, il "écrase" littéralement ses talons, et ... ça pue grave ...
Elle me demande d'essayer, juste les antérieurs "pour voir" ... Impossible de prendre les postérieurs sans une injection d'AI de toute façon.
Je m'y attaque, priant tous les anges du ciel de ne pas me tromper. Je pare "en apnée", les tripes en compote
Déjà, je taille à la pince toute la paroi, mais drastique et je dégage une magnifique fourmilière, que je cure à fond. J'essaie de tailler la sole et je tombe sur une "bosse" ... la phalange ? Oui, il est fourbu ... alors j'attaque en pince, totalement à l'instinct, pareil pour les deux antérieurs.

Au final, le pied revient droit et à la stupeur générale, le cheval commence à marchouiller avec précaution, Mimi piaffe d'impatience de l'emmener se promener.
Tous les jours de la semaine ensuite je téléphonais, de peur d'avoir mal fait ... Tous les jours ça allait mieux, elle me demande alors de faire les postérieurs. Plus difficile, le cheval a très mal, je perce un abcès, ça pue ...
Je m'y reprendrais à trois fois pour les postérieurs, j'ai eu des bleus plein les cuisses :))

Après trois mois de soins, X galope, a repris du poids vitesse grand V et elle le remonte !!
On sort ensemble à cheval sur les pistes de sable des forêts de pins ...
Tout le monde est sidéré. Du coup, je suis devenue le soigneur de pieds d'X. La présidente de la SPA dit que j'ai un vrai don et tellement de passion, au point où je peux parrer X en liberté, il n'a pas peur de moi, sait qu'il peut appuyer le postérieur sur ma cuisse sans se prendre un coup de lime dans les côtes.
Bien-sûr, je l'ai fait gratuitement, pour le cheval, mais c'est la première fois que je pare un autre cheval que le mien, et aussi mal en point.
L'adage se vérifie "pas de pieds, pas de cheval". Quand le pied va, tout va ...
Mimi est contente, elle peut enfin jouer avec X, l'embarquer dans les galops de coucher du soleil, en jouant avec les chauve-souris en vol.
La proprio a retrouvé le sourire, il va passer l'hiver, le spectre de l'euthanasie s'éloigne, à 18 ans, il a encore le droit de vivre.
Voilà, c'était ma modeste contribution.
P@t

Pierre, Québec (message 7665 du groupe de discussion)
Bonjour groupe ,
Je vous lis depuis plus d'un an , je n'écrit pas souvent car je le fais de par mon travail,par contre je vous lis a chaque jour
Je tenais a vous faire part de cette petite histoire, je suis au parage depuis deux ans, méthode Pete Ramey, 2 appaloosa maintenant 3, style de vie extérieur à l'année etc...

Voilà , j'ai acheté mon 3eme appaloosa d'un maréchal, car celui-ci ne savait plus quoi faire avec. Le cheval est diagnostiqué par le vet  NAVICULAIRE, donc, après avoir essayé plusieurs types de ferrure sans succès, le maréchal veut l'envoyer à la boucherie...

Par le biais d'une copine,  elle m'a mis en contact avec ce dernier. Je lui explique que le parage.... etc... etc (j'en passe vous savez c'est quoi le parage), donc, il me vend le cheval à un prix ridicule en me disant qu'il reviendrait le voir.... après 4 mois il me rend visite, j'arrivais d'une petite rando, le cheval avait encore la selle sur le dos et son bitless dans la face. WOW,... toute beauté de  voir le maréchal tomber par terre... ah! ah! (façon de parler !). Il me raconte qu'il avait le cheval depuis plus d'un an et qu'il ne l'avait jamais monté, il attendait de réussir à le faire marcher correctement, il l'avait acheté pour un défi personnel. Je jouissais devant cette situation.  (j'ai mis beaucoup de temps sur ce cheval).

Pour conclure cette grande histoire, ce maréchal est repassé me voir 4 fois, il avait toujours un tas de questions... Je l'ai guidé vers des sites et des lectures... sur le cheval naturel... aux dernières
nouvelles il parcourait le livre de Pete Ramey et s'enligne pour une formation sur le parage... Là où je suis content c'est quand il m'a dit : "je ne suis plus capable de ferrer, ma conscience m'arrète, je réoriente ma carrière" . !!! WOW, Alors, d'autres chevaux vont être heureux.

P.S. ceci comprend  le style de vie au naturel, tout inclus.
Bravo a vous tous(tes) , les amoureux de chevaux partout dans le monde, je continuerai de vous lire. "La vie est belle au naturel".

Enora, Corrèze
Bonjour  Anouk, Juste pour te dire encore combien le parage naturel est ce qu'il faut pour les chevaux. Je n'avais pas touché aux pieds de Carmen depuis 2 semaines ( restée au pré) , hier, j'ai juste gratté au cure pied  là ou le sabot me le permettait. Puis je suis partie en balade ( goudron, chemin, sable, cailloux, etc...) 1 h 30 et Carmen a marché comme un  vrai mustang espagnol   !! (je pense que c'est sa race vu d'où elle vient  ( Pyrénées Espagnoles) et ayant lu un article dans planète Cheval au naturel + sites Internet). Elle est en forme Olympique  (trotte, galope partout) et ses pieds sont MAGNIFIQUES ! les talons s'ouvrent bien, les fourchettes s'élargissent et acquièrent une bonne texture. Au retour de la balade j'ai encore un peu accentué le parage comme le sabot me le "dictait" avec la rénette pour les barres (un peu), un coup de râpe pour les talons et un peu de mustang roll, juste un peu là ou il faut et c'est tout.
J'ai beaucoup apprécié l'article concernant le sabot auto parant de Thomas TESKEY dans le N°4 de Planète cheval au naturel !!

SDE, Ardennes
Lotus est déferré depuis 10 mois. il est paré normalement par le MF mais je fais un "mustang roll" à la râpe.
La semaine dernière, j'ai fait une balade sur une route forestière que j'emprunte 2 à 4x/an, depuis que j'ai Lotus. La route est en dur, mais pas bitumée. Par ci par là des petits gravillons sont éparpillés. Pas de cailloux saillants.
Lotus n'a jamais aimé ce revêtement ; ferré, il se mettait sur le bas-côté, refusait de trotter.
Quand je l'ai amené à pichegru en avril, déferré depuis 2 mois, il a vraiment pinaillé. C'était pas lent, bas côté. j'ai même marché à pied.
On y est repassé en juillet, lors de nos grandes balades. Là il marchait d'un pas actif, sans hésitation.
Fin aout, je suis allée à la fontaine des pèlerins, on a trotté ; un trot tranquille, mais pas saccadé ni douloureux.
Et là, mi décembre, on a trotté avec entrain. Lotus m'a demandé le galop, je l'y ai autorisé et on a fait un bon galop, assez rapide, bien cadencé, sans aucune hésitation, ni tête levée ni rien qui marque une gêne.
Sur cette route, le voyant peiner ferré , je ne pensais pas qu'un jour je pourrais y GALOPER ! et bien si finalement ! et sans fer.

Elodie, Sud-Ouest
Déjà 3 mois que Life est sans fers et ça va nettement mieux.
Elle ne boite plus et marche super bien sauf sur les graviers, mais vraiment c'est spectaculaire.
Même sur la route, elle ne craint plus.
Ses pieds se sont métamorphosés. Ils se sont "ouverts", la corne est bien solide et plus saine. Ils ont beaucoup poussé aussi.
J'ai acheté la livre du Dr Strasser et j'ai retrouvé toutes les caractéristiques du pied fourbu et toutes les transformations visibles quand on déferre. C'est époustouflant ! Je n'aurais jamais cru cela avant!
J'essaie de faire un peu de "propagande" mais les gens me prennent pour une "illuminée" !!
Moi, je constate que Life est en pleine forme. On se balade 2 h et on recommence à trotter et galoper quand le terrain le permet (longs chemins en herbe), comme quand je l'ai débourrée et avant qu'elle ne boite il y a 3 ans.
Elle a la pêche malgré le fait qu'elle soit un peu plus en box puisque c'est le mode de pension (pré/box). Les chevaux sont moins sortis à cause des prés boueux qui s'abîment.  Vivement que je puisse l'avoir chez moi !! Mais pas encore...

Sylvie, Nord
Juste un temoignage : comme vous le savez j'ai à la maison une vieille jument de presque 27 ans, déferrée depuis 6 ans mais parée 4 fois dans l'année environ. Depuis que je suis inscrite sur le site, je fais ses pieds très régulierement (tous les quinze jours trois semaines). Je ne peux que noter ceci : malgré son âge avancé ses pieds sont plus beaux maintenant qu'il y a un an, et elle qui était perclue de rhumatismes, se déplace beaucoup mieux, à tel point que le sceptique de service se demande même si il ne serait pas bon de la remonter un peu. Certains y verront peut être juste une coincidence, mais...... Sylvie

Valérie, (message 2649 du groupe de discussion)
Je reçois vos messages tous les jours et même si je n'écris pas beaucoup. J'avais envoyé un message cet été pour vous parler de Maroussia qui bien que n'ayant été ferrée qu'une fois avait du mal à se déplacer sur les chemins très caillouteux de ma région ! J'ai donc hésité à un moment à la referrer...mais heureusement je ne l'ai pas fait !! :-D J'ai mis pas mal de tout venant à la sortie de son boxe qui ouvre suir le paddock et les cailloux les plus gros sont bien ressortis, on a fait aussi beaucoup de sorties avec pas mal de goudron car ça ne la faisait pas souffrir mais là maintenant nous en sommes à un stade qui me convient tout à fait ! Elle trotte sur des chemins où elle ne pouvait pas marcher il y a deux mois, escalade des éboulis faits de petits blocs de calcaire, ne glisse pas sur les barres rocheuses et ne risque pas perdre un fer dans la boue de ce début d'automne. Bref samedi dernier aprs une sortie de trois heures très sportive dans un environnement plutot dur pour les pieds des chevaux elle n'avait que deux tout petits éclats soulevés sur un postérieur, un coup de rape et il n'y paraissait plus. J'ai même dû mettre un coup de rape aux autres pieds dans la foulée qui étaient même un chouilla trop longs à mon gout ! Elle s'est faite aussi à nos séances de parage et je dois dire que le fait de la laisser plnger la tête dans un tas de foin pendant le parage a grandement aidé !! :D Voilou c'était juste un petit message pour tous ceux qui en sont au stade de la galère : il y a de l'espoir ! Et quelle joie de ne plus jamais glisser sur le goudron et d'avoir un cheval qui se sent visiblement plus sur de lui dans les terrains accidentés ! Bon courage à tous et merci à tous ceux qui écrivent ici et qui par leurs questions et/ou leur témoignage m'ont aidé sans le savori à tenir bon ! Val

Aurélie, (message 2296 du groupe de discussion)
Une petite note de bonheur à partager! on connais tous les reflexion dans les club : quoi tu ferres pas? mais tu peux pas le faire marcher ainsi ....etc et ca c'est l'exemple gentil.. le club près de chez moi organise une rando (pour ados) une semaine cool ! j'y inscris ma petite soeur et sa ponette pied nu (bien sûr) et on veut me la faire ferrer ! a non pas qustion elle ne l'a jamais été ! bon finalement il n'y avait pas beaucoup d'inscrits ils acceptent mais pas sans mal ! et une semaine après j'assiste à l'arrivée : c'était la seule sur 5 en pleine forme des jolis pieds intacts (il y avait entre 20 et 30 km /jour) ! certains n'on pu terminer car ils avaient perdu un fer d'autres se sont blessé ou se sont fait blesser... ou pas assez de resistance cause box! et la petite missy toute fraîche ! la nouvelle a fait le tour du club et plus personne ne nous embête ! vive les chevaux au naturel !

Amélie, Aisne (message 816 du groupe de discussion)
L'été dernier je menais des balades dans un centre de tourisme équestre, pour voir un peut l'évolution des pieds de mon gros. J'ai calculé le nombre de kilomètres à la semaine. Il a fait deux semaines d'affilée à 240km/semaine sans aucun problème et j'ai dû pendant ce mois de boulot pour mon gros le parer car il n'usait pas assez.
Pour les rando une semaine 200km avec 100kg sur le dos : aucun problème.
Pour le type de terrain je fais de tout et il marche de moins en moins sur les bas côtés.
Pour les chaussures je n'en ai jamais utilisé.

Christel, Pays de Loire (message 782 du groupe de discussion)
Je fête les 6 mois du "déferrage" de mon Loustic dans 3 jours, et je suis à présent convaincue que plus jamais mes chevaux n'auront de fers aux pieds! Dire que j'avais fait une formation en maréchalerie il y a seulement trois ans et que j'avais investi dans tout le matériel, y compris une forge à gaz!!! (bricolée par un copain, je vous rassure!). Mais c'est justement, sans doute, parce que j'avais de bonnes connaissances en ferrure que j'adopte sans réserve le pied nu. La liste des avantages est infinie: le confort et la santé du cheval en premier, cela a assez été répété sur cdette liste; mais aussi tant de "petits" soucis en moins: les risques de blessure lors
de coup de pied au pré sont diminués, plus de coupure des glomes, plus besoin de protections lors du travail (surtout en liberté), plus de risques d'arrachage des fers, de soucis de caillou coincé qui fait boiter (et donc plus de chasse aux cailloux dans la carrière et dans le paddock) etc...
Certes il faut accepter d'être patient pendant quelques mois: j'ai fait une croix sur les randos du printemps (je ne veux pas acheter de boots, du moins pour l'instant), mais je fais maintenant sans problème des balades de deux heures à toutes les allures.

Bilan après 6 mois pour Loustic:
- les pieds postérieurs sont superbes (à mon humble avis), la sole bien concave, la fourchette bien large
- en revanche pour les antérieurs la concavité ne fait que commencer à se dessiner (ferré, il avait les pieds antérieurs très plats, c'est pourquoi les 15 premiers jours ont été douloureux), et surtout la fourchette reste encore peu développée. C'est vrai aussi qu'il est encore sensible de antérieurs sur certains terrains à gros cailloux, mais c'est de mieux en mieux.
Un autre détail très important à remarquer pour les antérieurs: Loustic avait le pied droit plus large, avec le talon un peu plus haut que le gauche, et les maréchaux m'avaient toujours dit: "il est comme cela, il faut faire avec...". Eh bien avec les pieds nus, la différence entre les deux pieds est en train de disparaître!!!

Et puis, pour finir mon long roman, j'ai aussi l'exemple de ma jument retraitée (16 ans) qui souffre d'arthrose depuis 4 ans à cause de carences vitaminiques importantes dans sa eunesse (je l'avais récupérée à l'abandon dans un pré): lors des crises, surtout avec les changements de temps, elle restait couchée plusieurs heures, refusait de manger, et marchait comme une vieille jument; le véto la condamnait à moyen terme; on a essayé un tas de ferrures à prix
d'or... Et puis j'ai décidé de la laisser deferrée il y a deux ans, et j'ai découvert le pied nu en avril dernier... Elle a maintenant achevé la transition, et c'est un bonheur de la voir!!! L'arthrose n'est plus qu'un problème secondaire et à présent elle ne se couche que pour de courtes siestes, comme Loustic; c'est un signe qu'elle est bien dans ses sabots!!!

Alors à ceux qui hésitent à déferrer parce que leur cheval a les pieds plats, ou cassants, ou sensibles; ou parce qu'il a des problèmes tendineux ou osseux... Ou parce que le maréchal le
déconseille... Eh bien essayez (quel risque prenez-vous?), veillez à respecter les principes du parage naturel, soyez patients... et appréciez le changement dans votre cheval!

Christel, Pays de Loire (message 591 du groupe de discussion)
Bonjour, Ca fait un moment que je n'ai pas envoyé de message sur le forum, voici quelques nouvelles: mon Loustic est pieds-nus depuis le 5 octobre, et s'adapte plus que bien à sa "condition naturelle"; j'ai repris les balades régulières ; le travail dans ma carrière un peu caillouteuse n'est plus un problème (plus de caillou coincé dans les fers!); une petite séance de trotting sur la route sans entendre résonner les fers sur le goudron me fait encore bizarre, mais mon cheval lui est parfaitement à l'aise! La pousse de la nouvelle corne se voit nettement, le pied est superbe, la ligne blanche qui était toujours violacée à cette époque de l'année, lors des parages pour le ferrage, est nette et bien resserrée... Bref, c'est génial. Quant à ma jument retraitée que je pare "au naturel" depuis avril, son pied a terminé sa transition (la vieille corne a disparu, le pied est impeccable, d'une dureté impressionnante... et surtout ses problèmes de boiterie des antérieurs sont considérablement réduits, elle retrouve une nouvelle jeunesse et n'hésite plus à galoper dans le pré!). Je vais mettre des photos en ligne dans les jours prochains. Dans mon coin (Pays de la Loire), de plus en plus de personnes commencent à être sensibilisés aux pieds-nus (je ne me prive pas de faire de la propagande!), et j'ai déjà des candidats pour le prochain stage qu'organisera Anouk en avril! D'ailleurs, Anouk, pourras-tu nous communiquer les dates de ce stage dès qu'elles seront fixées? A l'avance, meilleurs voeux de bonne année à tous. Christel

Côme, Mongolie (message 570)
Bonjour, La question ici, ne se pose pas ! Il y a plus de chevaux que d'êtres humains et ils sont tous pieds nus. Pour me présenter ; je suis français et je vie en Mongolie. J'ai modestement une dizaine de chevaux et notre ami éleveur une trentaine. Pas un n'est ferré ! Nous réalisons des randonnées tout l'été sur des terrains variés et tout ce passe bien.
En septembre dernier nous avons été vers l'Ouest de la Mongolie dans l'Altaï ; Nous avons pris 4 chevaux ! Les Kazakhs en avaient ferré deux seulement pour leur retour en prévision de neige et du verglas. Sur le chemin, les deux non ferrés sont vraiment passés sur des terrains caillouteux avec aisance. Ici a la question « ferré ou non » elle ne se pose pas ! Et croyez moi, les chevaux se portent bien, même en voyage. Voilà comment c'est ici !
Côme

Valérie, (message 550)
Bonjour à tous.
J'avais envoyé un message cet été, alors que j'hesitais à ferrer mes ponettes qui ne l'ont jamais été. (c'est du français ça ??).
Bref, pas de fers pour elles, et nous avons pourtant continué nos ballades sans problèmes ! Au moins, on apprend à faire attention aux terrains !
Nous avons parlé avec notre maréchal ferrant, qui, chose incroyable, pense que c'est une bonne idée de deferrer aussi nos chevaux (pas tous pour l'instant), nottament le "vieux" : Anglo de 19 ans, ferré depuis toujours, des pieds fragiles, et une ou deux balades cool par semaine. Je pense aussi deferrer Hawai, 9 ans ,qui a les pieds encastelés, et dont la fourchette n'est pas au top. Nous demenageons à la fin de l'hiver pour le plus vert paturages (...), donc nous profiterons de cette periode pour enlever les fers de nos 2 chevaux.
Quand le maréchal voit le travail que mon mari fait sur les pieds des ponettes, il est épaté, donc confiance !!! Tout ça pour vous dire de continuer vos discutions, elles sont très enrichissantes...> Je ferai des photos "avant/après", mais j'y crois dur comme...fer !
Valérie.